EgaliTED - Autisme
"Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde." (Gandhi)
"Vous devez être le changement que vous désirez voir en ce monde." (Gandhi)
Manuel de survie
Qui sommes nous ?
Articles publiés par Egalited
Actus: Plan Autisme 2008-20??
Actus: Présidentielle 2012
Actus: packing
Actus: scolarisation
Actus: autres
Actus: presse
Cette page recense différentes actions d'Egalited suite à des articles parus dans la presse, du plus récent au plus ancien.



FLASH INFO - Education des enfants autistes: la France condamnée


5 février 2014
 - "Le Conseil de l'Europe vient de condamner la France pour ne pas avoir respecté le droit des enfants autistes à recevoir une éducation. Le pays avait en effet ratifié, il y a quinze ans, la Charte sociale européenne, qui le garantit. Dans la décision, que L'Express a pu consulter, les 13 experts indépendants réunis par cette instance de défense des droits de l'homme ont conclu à l'unanimité que, en France, "il y a violation de la Charte sociale européenne révisée en ce qui concerne le droit des enfants et adolescents autistes à la scolarisation en priorité dans les établissements de droit commun, et l'absence de prédominance d'un caractère éducatif au sein des institutions spécialisées".

Merci à 
Vaincre l'Autisme d'avoir initié cette action, dont on espère qu'elle génèrera un électrochoc tant au Gouvernement que dans les institutions.

Lire la résolution du Conseil de l'Europe en cliquant ci-dessous

Lire l'article de l'Express en cliquant sur l'image




4 février 2014 - Maltraitance: de la théorie à la pratique

Sur le blog de Franck Ramus: lettre ouverte signée par Franck Ramus, directeur de recherches au CNRS, Michel Favre, Président de Pro Aid Autisme, membre du Collectif Autisme, Vincent Gerhrads, Président d'Autistes sans Frontières, membre du Collectif Autisme, Elaine Hardiman-Taveau, Présidente d'Asperger Aide France, membre du Collectif Autisme, Bertrand Jacques, Président de Agir et vivre l'autisme, membre du Collectif Autisme, & le KOllectif du 7 janvier pour une psychiatrie et une psychologie basées sur des preuves

Ces dernières semaines, trois films documentaires offrent des regards complémentaires permettant de mieux comprendre la manière dont la France traite les enfants en situation de handicap mental, cognitif ou psychique : "Le Mur, ou la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme" de Sophie Robert, sorti en septembre 2011 sur internet, interdit de diffusion en janvier 2012 suite à la plainte de trois intervenants, puis libéré le 16 janvier 2014 par jugement de la cour d'appel de Douai ; "A ciel ouvert", de Mariana Otero, sorti en salles le 8 janvier 2014 ; et "Enfants handicapés : révélations sur les centres qui les maltraitent" de Nicolas Bourgoin, diffusé sur M6 le 19 janvier 2014. Lire la suite



Un article intéressant sur l'ABA, par le Pr Bernadette Rogé: "L'approche comportementale: histoire, évolutions et exigences actuelles.
Cet article est paru dans la lettre de l'ARAPI de mai 2012:  http://www.arapi-autisme.fr/ 





Février 2012: Autisme et Psychanalyse: un excellent article de Camille Lefèvre sur Mediapart
Ces connaissances apportent les premières pierres de la compréhension des pathologies autistiques. Elles interdisent désormais toute personne honnête et sérieuse de prétendre que l'autisme est une psychose. Refuser que la connaissance soit un pilier de toute réflexion sur les autistes (ou de toute pathologie par ailleurs) est de l'ordre du mensonge et de la tromperie intellectuelle. Cette attitude de la psychanalyse est à rapprocher de celle de l'Eglise quand elle soutenait que la terre était au centre du monde alors que la science commençait de démontrer la réalité physique du mouvement des astres. " 



Lettre ouverte à Edwige Antier - Février 2012

Mme Edwige Antier, députée et pédiatre, psychanalyste, s'est prononcée contre la proposition de son collègue Daniel Fasquelle d'interdire les prises en charges psychanalytiques de l'autisme:  voir sa déclaration ici
 
 


Septembre 2011: article "Psychose et Hôpital de Jour" dans le Journal des Psychologues
Par Stessie Mettetal, psychologue clinicienne

Le site web du journal: http://www.jdpsychologues.fr/
Le résumé de l'article: "Le délire de l'enfant psychotique porte sa façon d'appréhender le monde, ses rapports aux autres et ses angoisses. Comment, dans le cadre institutionnel de l'hôpital, inscrire ces enfants dans le lien social, la loi, la norme, tout en respectant leur fonctionnement psychique ? Le cas d'Albert montre combien les soignants sont continuellement partagés, avec cette population, entre le respect des normes sociales et des contraintes institutionnelles, et la singularité des sujets et de leur problématique. "

Notre réaction (e-mail):

de Collectif Egalited col.egalited@gmail.com
à
contact@jdpsychologues.fr

date 10 octobre 2011 16:10
objet Article "Psychose et hopital de jour" dans numéro de septembre 2011

Madame, Monsieur

Notre collectif EGALITED rassemble des personnes autistes et leurs familles dans le but d'oeuvrer pour faire respecter leurs droits à une prise en charge adaptée ainsi qu'une insertion scolaire et sociale au niveau des meilleures pratiques internationales. A ce titre, c'est avec stupeur que nous avons pris connaissance de l'article "Psychose et hopital de jour: entre normes et liberté" de Mme Mettetal, dans votre numéro de septembre 2011.
En effet cet article ignore délibérément l'état des connaissances scientifique sur l'autisme ainsi que les recommandations de diagnostic et de prise en charge publiées depuis 2007 par la Haute Autorité de Santé. En vertu de l'article 18 du Code de déontologie des Psychologues, qui stipule que "Tout psychologue a le devoir de s'informer des progrès scientifiques de sa discipline et de se former en conséquence afin d'en tenir compte dans son travail. Il doit s'efforcer d'y concourir en respectant les règles, exigences et contraintes qu'imposent tous travaux scientifiques.", Mme Mettetal ne peut ignorer que le diagnostic de "psychose infantile" est une spécificité française et que lorsqu'il est posé il est impératif de donner l'équivalent dans la Classification de l'OMS (CIM-10), ce qui en général correspond à l'une des catégories des Troubles Envahissants du Développement. Elle ne peut ignorer non plus les spécificités liées aux TEDs, qui incluent par example fréquemment des hypersensibilités; l'enfant décrit dans l'article à un moment donné manifeste clairement une intolérance aux bruits, et rien n'est fait pour y remédier, amenant une situation de crise violente que l'équipe a menifestement du mal à gérer. Une simple prise en compte par une consultation ORL spécialisée puis une adaptation de l'environnement à l'enfant ou l'utilisation de prothèses (bouchons d'oreilles) aurait pu se révéler utile mais manifestement personne ne s'en soucie.
 
L'article décrit des interprétations de ce que Mme Mettetal appelle des "délires" de "l'enfant psychotique", ce qui dénote la encore une ignorance du sujet. Les personnes porteuses de TEDs ne délirent pas, elles n'ont pas d'hallucinations; cet enfant s'exprime comme il peut, de manière inadaptée (on mentionne des écholalies) mais personne ne se soucie de tenter de lui apprendre comment s'exprimer de façon compréhensible; ainsi il n'est nulle part fait mention d'orthophonie dans la prise en charge, ni de tentative de lui apprendre la reconnaissance et l'expression des émotions par exemple.
 
Mais pour nous le plus choquant est la description qui est faite en fin d'article sur la mère de l'enfant et son enseignante. La mère nourrit clairement des doutes sur le bien-fondé des prises en charge prodiguées à l'hopital de jour, et d'après ce que nous venons d'écrire on ne peut que la comprendre. Elle manifeste son désir de le scolariser, et l'enseignante appuie cette demande, "l'apprentissage étant possible". Loin de favoriser cette demande, l'équipe de l'hopital la juge négativement, faisant la encore fi du code de déontologie des psychologues dont l'article 62 précise que "(le psychologue) a le devoir de s'opposer à tout système réifiant ou manipulateur dont la visée porterait atteinte à l'autonomie, aux droits et aux libertés des personnes". Or, vouloir contrarier la scolarisation d'un enfant autiste nuit précisément à son autonomie et à son droit à l'éducation.
 
Il est clair, compte tenu des réactions de l'enfant décrites dans l'article, que la prise en charge proposée ne convient pas à l'enfant et ne l'aide pas à progresser. Fort logiquement, sa mère en prend acte et privilégie l'école en demandant une diminution de la prise en charge. A l'inverse, l'équipe de l'hopital de jour semble vexée et incrimine la mère, accusée en termes à peine voilés de nier les problèmes de son fils dans une volonté trop poussée de "normalisation" - et on l'accuse aussi, évidemment, de relation "trop fusionnelle"; ceci, évidemment, est plus facile que remettre en cause la compétence de l'équipe et le bien-fondé des prises en charge proposées.
 
En conclusion, cet article démontre une fois de plus s'il en était besoin, l'inadaptation de la plupart des hopitaux de jour à la prise en charge des enfants porteurs de TEDs. On y ignore délibérément les bonnes pratiques de diagnostic, on y reste figé sur des prises en charge inadaptées, et l'interprétation psychanalytique abusive des paroles de l'enfant y est systématique. Nous ne pouvons qu'être consternés de ce constat, et nous incitons Mme Mettetal à se former d'urgence aux méthodes efficaces de prise en charge de l'autisme et des autres TEDs, recommandées par les guides internationaux de bonnes pratiques existants, et qui, elles, ont largement fait leurs preuves depuis 40 ans. Notre collectif sera heureux de lui indiquer des formations adaptées dans sa région s'il en existe.

Bien cordialement
Le collectif EGALITED - www.egalited.org

Nous n'avons à ce jour pas eu de réponse de ce journal.
Nous avons décidé de transférer l'information à la HAS qui vient à ce moment là de clore sa consultation sur ses futures recommandations de bonnes pratiques de prise en charge de l'autisme:

de Collectif Egalited col.egalited@gmail.com
à
consultationpublique.sbpp@has-sante.fr
cc
v.letard@senat.fr
, contact.associations@has-sante.fr
date 11 octobre 2011 15:08
objet Fwd: Article "Psychose et hopital de jour" dans numéro de septembre 2011
 Bonjour

En complément à la consultation publique que vous venez de clore sur les recommandations de bonnes pratiques de prise en charge des TEDs, nous pensons utile de vous informer d'un article récemment paru dans une revue professionnelle de psychologues ainsi que de notre réaction à cet article.

L'article lui-même est consultable ici (lien supprimé pour raisons de respect du copyright)
et notre réaction figure dans le mail ci-joint.

En effet, en fin de consultation vous posez la question de ce qui peut à notre avis empêcher la diffusion et l'utilisation de ces futures recommandations. Cet article est en la parfaite illustration. Nous pensons en effet très peu probable que l'auteure de l'article et quiconque travaillant dans son hopital de jour mette en pratique les recommandations en question un jour prochain, à moins d'un effort massif de formations et des contrôles effectifs sur les pratiques réalisés par exemple par les ARS dans les établissements accueillant des personnes porteuses de TEDs.

Cordialement
Le Collectif Egalited


BienvenueAutisme infosPrises en chargeEcole, AVS, Inspection d'AcadémieAdministratif, MDPHQuotidien, aides, outils et liensFACEBOOK EGALITED